0 IBM revient à la charge

La coentreprise SNCF/IBM (ULYSSE) s’est traduit par un véritable naufrage économique et une politique industrielle déplorable pour la qualité du service rendu.

Gâchis d’argent public, augmentation de la sous-traitance, délocalisations, perte de la maîtrise du Système d’Information (SI), perte de la réactivité, perte du savoir-faire et dégradation de la qualité de service.

Les démarches engagées depuis fin 2010 par nos collègues informaticiens des DSI avec la Cgt, l’Unsa, Sud-Rail et la Cfdt, ont permis d’obtenir le retrait de la coentreprise IBM.

Aujourd’hui IBM se positionne comme un prestataire de transport

Des questions légitimes se posent:

  • Des protocoles de sortie ont-ils été passés avec IBM par la SNCF ? Sur quels périmètres ? Avec quelles intentions stratégiques ?
  • Doit-on craindre l’existence d’un protocole d’intention stratégique SNCF-IBM ?
  • Existe-t-il des intentions stratégiques pour les branches (INFRA, PROXIMITES, VOYAGES, Gares & Connexions, Fret) ? Pour les domaines transverses (Matériel, Innovation & Recherche, Informatique, Achats, Finance, RH,Communication, Sureté) ?
  • Y a-t-il eu ou y a-t-il des séminaires, des ateliers SNCF/IBM ?
  • Combien d’opérations ont été réalisées à ce jour ?
  • Combien de thèmes y seraient alignés avec Excellence 2020, Plan de Performance PPIT, Vigirail et Réseau 2020 ?

 

Pas encore de commentaires.

Commenter cet article

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
Attention, ce nom sera publié. Choisissez un pseudo si vous souhaitez rester anonyme.

 

  • Newsletter

    [mc4wp_form id="1762"]