C'est d'abord de sa gestion industrielle inadaptée que Fret SNCF est mort, pas de son coût du travail. C'est de cela aussi que la branche Voyageurs peut un jour mourir.

0 Ecart de compétitivité et coût du travail

En pleine négociation sur la réécriture de la réglementation du travail, la direction de la SNCF, évalue à 20 à 30% (mesurés comment d’ailleurs?)  l’écart de compétitivité entre la SNCF et les entreprises ferroviaires alternatives. Elle attribue opportunément tout cet écart au coût du travail.

Dit avec moins de précaution: la concurrence entre les entreprises du secteur serait affaire de concurrence entre leurs salariés. L’emporterait le compétiteur qui saurait appliquer le moins disant social.

Loin de moi l’idée de négliger le coût du travail. Encore faut-il le remettre à la place qu’il mérite. Lire la suite…

0 L’engagement des cadres : Cadres libres s’exprime

Cadres libres s’exprime sur l’engagement des cadres – entre conflit de loyauté et responsabilité sociale, le chemin étroit de la liberté individuelle – et sur la réforme ferroviaire, près de deux ans après le promulgation de la loi.

Pour télécharger :  Cadres libres n° 14 de juin 2016

 

0 Conflit SNCF, l’avis de cadres… peut en cacher un autre !

« La SNCF est déjà soumise à la concurrence, mais le pays en a-t-il besoin ?

Cette question, cela fait des années que nous attendons de pouvoir la poser. Nous avons été très nombreux à croire que nous pourrions le faire à l’occasion des discussions sur les paquets ferroviaires européens.

Dans l’Union, tout est organisé autour du concept de concurrence libre et non faussée qui se traduit, à terme par l’abandon des missions de service public, de toute politique industrielle, des augmentations pour les usagers et les AOT, une baisse de la qualité de service rendu et une remise en cause du niveau de sécurité. »

Pour télécharger la pétition « Conflit SNCF, l’avis de cadres…peut en cachet un autre! adressée à Manuel Valls

0 Convention Collective Nationale de la branche ferroviaire

Dans le cadre de la négociation de la Convention Collective Nationale de la Branche ferroviaire, la base revendicative commune aux 7 organisations syndicales CGT, UNSA, SUD Rail, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC sur l’aménagement du temps de travail a été remise à l’UTP le 26 avril 2016.

Pour télécharger la base revendicative commune sur l’aménagement du temps de travail – 26 avril 2016

0 Faire grève est-il encore un droit pour le service public ?

Les lois qui encadrent l’organisation du service public dans les transports ferroviaires remettent-elles en cause cette liberté dont chacun devrait disposer ?

Télécharger l’article d’ Eric FERRERES : Faire grève est-il encore un droit pour le service public ? 

Lire la suite…

0 « Les cheminots sont souvent traités de profiteurs. À tort. » Carte blanche

La semaine dernière, une grève de 48 heures a paralysé le réseau ferré belge.

« Les usagers du rail sont souvent représentés comme des otages des syndicats. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette image et en tant que citoyens-usagers nous souhaitons témoigner notre solidarité à l’égard des protestations sociales qui ont lieu aux chemins de fer » écrit un groupe d’académiciens de l’Université de Gand, de l’Université d’Anvers et de la VUB.

Lire la suite…

Avais-je le droit de ne pas être « volontaire » ?

1 Gilets rouges … (1)

Dans une grande opération de communication du président Pépy à destination de l’Elysée (cf. les remerciements entendus du 1er ministre dès le 16 juin soir !), l’entreprise a lancé un appel pour le moins cavalier aux volontaires de l’information, appel n fois réitéré, au point d’être clairement culpabilisant pour les autres agents, car il semble que le travail le plus noble à faire ces jours-là était « volontaire de l’information ». Lire la suite…

0 Traitement médiatique d’une grève

« Libération » a publié le 22 juin 2014  une tribune de Daniel SCHNEIDERMANN: « Le lynchage des cheminots ». Lire la suite…

je suis profondément blessé d’une si mauvaise gestion de crise

0 Gilets rouges… (2)

Commentaire de l’article « Gilets rouges… (1) »

Je partage complètement cet avis. Cette position totalitaire d’un volontariat imposé avec interdiction d’accéder à notre poste de travail est non seulement insultante, humiliante vis-à-vis du travail des cadres des sièges mais aussi effroyable ; en effet, il était de notre devoir en tant que cadre libre (j’ose encore y croire) de ne pas accepter une telle position de diktat. Lire la suite…