0 Transports de marchandises : changeons d’ère !

Découvrez le documentaire de Gilles Balbastre co-produit par le Comité d’établissement FRET SNCF et le cabinet d’expertises Emergences à propos du transport ferroviaire de marchandises en France.

Télécharger le documentaire de Gilles Balbastre

Lire la suite…

Si la commission et les gouvernements, plutôt qu'à imposer la concurrence intra modale, mettaient leur énergie à la construction d'une filière industrielle ferroviaire européenne.

0 Alstom

Les températures dépassent les maximums saisonniers mais les industries d’avenir, à même de contenir l’emballement du climat tout en développant l’emploi sont au congélateur. Alstom a annoncé la fermeture de l’usine de Belfort de matériel ferroviaire. François Hollande fera-t-il définitivement la preuve de son impuissance ou réussira-t-il à préserver l’usine d’ici les présidentielles ? Lire la suite…

0 Quand l’État français sabote le train
Deux propositions de lectures:

« En diluant l’activité ferroviaire dans une offre plus globale de « mobilité » , la SNCF aligne sa politique sur le consensus pro-route qui règne parmi les milieux dirigeants. » Lire la suite…

C'est d'abord de sa gestion industrielle inadaptée que Fret SNCF est mort, pas de son coût du travail. C'est de cela aussi que la branche Voyageurs peut un jour mourir.

0 Ecart de compétitivité et coût du travail

En pleine négociation sur la réécriture de la réglementation du travail, la direction de la SNCF, évalue à 20 à 30% (mesurés comment d’ailleurs?)  l’écart de compétitivité entre la SNCF et les entreprises ferroviaires alternatives. Elle attribue opportunément tout cet écart au coût du travail.

Dit avec moins de précaution: la concurrence entre les entreprises du secteur serait affaire de concurrence entre leurs salariés. L’emporterait le compétiteur qui saurait appliquer le moins disant social.

Loin de moi l’idée de négliger le coût du travail. Encore faut-il le remettre à la place qu’il mérite. Lire la suite…

0 Conflit SNCF, l’avis de cadres… peut en cacher un autre !

« La SNCF est déjà soumise à la concurrence, mais le pays en a-t-il besoin ?

Cette question, cela fait des années que nous attendons de pouvoir la poser. Nous avons été très nombreux à croire que nous pourrions le faire à l’occasion des discussions sur les paquets ferroviaires européens.

Dans l’Union, tout est organisé autour du concept de concurrence libre et non faussée qui se traduit, à terme par l’abandon des missions de service public, de toute politique industrielle, des augmentations pour les usagers et les AOT, une baisse de la qualité de service rendu et une remise en cause du niveau de sécurité. »

Pour télécharger la pétition « Conflit SNCF, l’avis de cadres…peut en cachet un autre! adressée à Manuel Valls

Le monde des transports est pris de folie ...

0 Thallys Izy

Le monde des transports est pris de folie, enivré aux liaisons à bas coûts, à la déréglementation et à l’externalisation des coûts environnementaux. On connaissait déjà les autoroutes vides et les camions qui traversent les villes pour éviter les péages. A son tour, Thallys, filiale de la SNCF qui est sensée faire circuler des TGV entre Paris et le Nord de l’Europe, expérimente le Thallys low-coast (la SNCF ne parle plus que le globish) à 19€ dont l’essentiel de l’économie réside dans la diminution des péages du à l’emprunt par ces TGV des lignes classiques à la place de la ligne à grande vitesse, et accessoirement de la fermeture du bar ! En effet, le voyageur pauvre ou radin est une nouvelle espèce d’escardromadaire à la fois lent et sobre. A ce compte je propose de réserver les autoroutes aux vélos et de laisser les voies vertes aux 4×4, ils finiront par s’embourber !

Pierre

0 L’UE libéralise le rail domestique, mais moins vite que prévu (AFP)

Les ministres européens des Transports ont convenu jeudi de libéraliser le rail domestique transportant les personnes, à un rythme toutefois plus lent que ce qu’avait prévu la Commission européenne dans son projet initial. Lire la suite…

Le gouvernement a décidé de ne donner aucune chance de rebondir au système ferroviaire.

0 « En route vers le démantèlement de la SNCF »

« En choisissant de maintenir Guillaume Pepy à la tête de la SNCF, en laissant la direction de l’entreprise poursuivre sa politique de démolition systématique, le gouvernement a décidé de ne donner aucune chance de rebondir au système ferroviaire. La mesure, en apparence anodine, de la libéralisation des autocars, dans le cadre de la loi Macron, vient parachever l’édifice : elle est là pour servir de levier en vue de dynamiter le service public de transports. Quel bilan ! Rarement gouvernement aura pratiqué avec un talent si consommé l’art du double langage et de la duperie. »

C’est ainsi que Martine Orange conclut son article sur MEDIAPART le 31/05/2015. Télécharger: En route vers le démantèlement.

La modernité c’est renforcer la complémentarité entre les modes de transport, la cohésion territoriale et la citoyenneté.

0 La loi Macron et le transport par autocar

En renonçant à organiser la complémentarité entre les différents modes de transport sur le territoire, l’Etat ne répond pas aux besoins de mobilité de la population.

Dans sa note « La loi Macron et le transport par autocar : la démission de l’état », Joël Le Coq, de Lasaire, aborde un aspect particulier de la loi Macron. Lire la suite…

Marre du SNCF bashing

2 Un « appel pour le ferroviaire » discutable!

Un appel en faveur d’une nouvelle politique ferroviaire en France a été publié par les Chambres de Commerce et d’Industrie, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises, l’Association des Usagers de Transport de Fret, l’Association Française des Ports Intérieurs, la Fédération des Industries Ferroviaires et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers du Transport.

Mauvaise foi

Cet article est bien plus éclairant sur les mentalités, les idées reçues, les contre vérités parfois, le dogme libéral et de la privatisation à outrance que sur la réalité industrielle, politique et économique des choses. Lire la suite…

0 Réforme ferroviaire française: satisfecit de Bruxelles

Siim Kallas a  accordé le 16/07/2014 au journal Les Echos une interview où il déclare que « Pour la Commission, la réforme ferroviaire française va dans la bonne direction ». Lire la suite…

1 Concurrence et structuration des systèmes ferroviaires en Europe

L’ouverture à la concurrence est-elle une réponse adaptée aux questions posées au ferroviaire ? Existe-t-il un lien entre l’organisation choisie nationalement (séparée ou intégrée) et le degré de concurrence ? Lire la suite…

0 Régionalisation de l’entreprise?

Cette réorganisation confère le pilotage des établissements à l’activité TER Régionale. Prémices de la création d’établissements mono-activité multi-métiers calqués sur des lignes produits, avec des Directions TER transformées en autant de PME qu’il existe de Régions? Lire la suite…

0 Courant de traction et concurrence en Allemagne

Le journal officiel de l’Union Européenne a publié le 25 mars 2014 la décision de la Commission du 18 décembre 2013 relative à des problèmes de concurrence sur le marché de la fourniture de courant de traction à des entreprises ferroviaires en Allemagne. Lire la suite…

0 Les Régions prennent parti

Le mardi 11 mars 2014, les Présidents de Régions socialistes ont présenté le nouveau manifeste des Régions intitulé « Pour le renouveau du système ferroviaire ». Lire la suite…

0 Ouverture à la concurrence des TER

Qu’en pensent les autorités organisatrices et est-ce une obligation juridique ? Lire la suite…