1 La voiture électrique est polluante

L’Observatoire du nucléaire dénonce l’adoption d’une loi sur les bornes pour voitures électriques.

Il rappelle que la voiture électrique n’est ni « propre » ni « écologique » – sauf, à l’extrême rigueur, si l’on ne prend en compte que la pollution atmosphérique strictement locale à l’utilisation – mais il convient, ici tout particulièrement, de « penser global ».

L’Observatoire du nucléaire est animé par Stéphane Lhomme, ex porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire.

Par ailleurs, vous pourrez télécharger ci-dessous l’article du Point qui synthétise l’étude de l’ADEME mentionnée dans ce communiqué.

Télécharger le communiqué du 7 mai 2014 de l’Observatoire du Nucléaire
Observatoire du nucléaire:  http://www.observatoire-du-nucleaire.org
Télécharger l’article du Point par Yves Maroselli du 04/12/2013

 

Un commentaire

  1. Frédéric Poncet

    5 years ago

    Cette vision du problème n’est pas inutile, mais l’affirmation est partiale… est-il vraiment nécessaire de rappeler que la production de l’énergie électrique n’est pas propre, en omettant (ce qui n’est jamais loin du mensonge…) de rappeler que l’automobile électrique a un bien meilleur rendement global qu’une automobile classique ? Autrement dit, qu’à source primaire équivalente, elle rejette moins de polluants au km parcouru, que les soi-disant plus propres des véhicules à mazout chers au Français.

    A ce propos, on peut ajouter que les véritables véhicules hybrides (type Toyota ou Chevrolet, c’est-à-dire dont la puissance passe intégralement par un moteur-générateur électrique) ont quant à eux le meilleur rendement, car l’énergie ne passe par la batterie que lorsque c’est nécessaire : quand la puissance fournie par le moteur thermique est en adéquation avec celle demandée aux roues, l’énergie ne transite pas par la batterie. Contrairement à certains véhicules 100% électriques dans lesquelles, par définition, toute l’énergie passe par la batterie. Or, il faut aussi le rappeler, celle-ci est la principale source de chute de rendement d’un système électrique par le simple fait que la tension de charge est toujours nettement supérieure à la tension de décharge (jusqu’à 20%). Mais là encore, il faut nuancer : les véhicules électriques les plus modernes sont équipés de supercondensateurs, dont le rendement est très supérieur aux batteries (tension de charge = tension de décharge).

    Le vrai problème n’est finalement pas la voiture électrique, mais le choix de l’énergie nucléaire comme source primaire. Vaut-il mieux subir les conséquences de l’effet de serre dû aux émissions de CO² ou bien celles des rejets de déchets radioactifs, que nous croyons inexistants parce qu’ils sont invisibles ?

    Certes, aujourd’hui, l’installation de tout équipement électrique gros consommateur est un point d’appui pour les partisans du nucléaire, seul moyen pratique de fournir de grandes quantités d’énergie. Mais si nous parlions à ce propos du chauffage électrique ? Peut-on villipender les 30 kWh quotidiens que consommera en moyenne un véhicule électrique et négliger les 60 kWh que nécessite le chauffage d’une maison de 150 m² (alors que le même résultat peut être obtenu avec un rendement 3 ou 4 fois meilleur en utilisant localement une source primaire !)

    Finalement, avant d’accuser la voiture électrique en bloc, il faut bien étudier le sujet.

    Répondre

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
Attention, ce nom sera publié. Choisissez un pseudo si vous souhaitez rester anonyme.

 

  • Newsletter