Marre du SNCF bashing

2 Un « appel pour le ferroviaire » discutable!

Un appel en faveur d’une nouvelle politique ferroviaire en France a été publié par les Chambres de Commerce et d’Industrie, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises, l’Association des Usagers de Transport de Fret, l’Association Française des Ports Intérieurs, la Fédération des Industries Ferroviaires et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers du Transport.

Mauvaise foi

Cet article est bien plus éclairant sur les mentalités, les idées reçues, les contre vérités parfois, le dogme libéral et de la privatisation à outrance que sur la réalité industrielle, politique et économique des choses.

D’abord parce que parmi les signataires figurent FNSEA et AUTF qui bénéficient depuis 10 ans déjà d’une ouverture du marché ferroviaire sur le Fret. Ils sont donc libres de choisir tout opérateur concurrent de SNCF (30% du marché fret déjà), ce qui n’a pourtant pas conduit à une augmentation de la part modale sur ce secteur en France. Un collègue autrichien me disait la même chose pour son pays hier encore, cherchez l’erreur ou la mauvaise foi dans le raisonnement des auteurs.

Réalité industrielle et financière

La raison est donc ailleurs, mais il serait incongru d’aller regarder le potentiel transportable par fer qui a fondu comme neige au soleil en France par rapport à l’Allemagne avec la désindustrialisation et l’obsolescence accélérée du réseau capillaire Fret, ou encore de s’interroger sur l’absence de vraies politiques de transport comme elles ont été mises en place en Suisse pour stopper la montée du tout routier.

Rien n’est dit non plus et surtout sur l’économie et la situation financière du ferroviaire français et en particulier cet endettement mortifère de Réseau qui plombe tout développement qualitatif ou quantitatif en aggravant le phénomène par la hausse des péages et le sous-investissement permanent et durable, ne nous y trompons pas.

Par ailleurs considérer le ferroviaire comme un bien marchand stricto sensu arrange cette vision ultra libérale et subjective finalement de ce que fait ou peut faire SNCF dans ce marécage déprimé.

Un peu marre de ces articles « SNCF bashing » avec apparence de sérieux (à peine) sans prendre de recul sur le contexte politique, économique, industriel et financier. Dommage que tous ces petits malins ne viennent pas bosser chez nous finalement, on s’en sortirait mieux (ou pas).

Anonyme

2 commentaires

  1. Anonyme

    4 years ago

    C’est un appel très emprunt d’idéologie libérale.

    Encore une fois pour moi: le seul modèle qui fonctionne en Europe est le modèle allemand: un opérateur historique très fort parce qu’il a fait sa révolution industrielle (et non sa révolution sociale comme on se plait à le croire en France), et des petits ou moyens opérateurs challengers.

    C’est illusoire de croire que la somme des petits et moyens opérateurs remplacera un opérateur historique de réseau.

    Répondre
  2. Pierre

    4 years ago

    Il n’y a pas de mauvaise foi; Il s’agit d’une politique délibérée en faveur des banques; avant la casse du fret, cependant déjà bien engagée, un banquier du conseil d’administration disait que les wagons n’avaient aucun avenir: un camion se change au maximum tous les trois ans tandis qu’un wagon ne se change que tous les vingt ans. Du point de vue de la banque, le capital du camion n’est immobilisé que peu de temps, l’argent roule plus vite et les intérêts tombent plus rapidement, l’actionnaire de la banque est bénéficiaire. Pourquoi, dans ces conditions, garder le rail? Le même raisonnement conduit à remplacer les trains par des milliers d’autocars. Qui ose parler d’écologie?

    Répondre

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
Attention, ce nom sera publié. Choisissez un pseudo si vous souhaitez rester anonyme.

 

  • Newsletter