0 Sécurité ferroviaire : la com’ ou des moyens pour la prod?

La période récente, marquée par plusieurs catastrophes ferroviaires, a conduit la Direction à annoncer une série de mesures.

Les annonces

Le 27 novembre dernier, en réaction au déraillement du TGV-Est à Eckwersheim, un Temps Réel annonçait 3 mesures sous le titre « Rigueur absolue partout, tout le temps et à tous les niveaux de l’entreprise » (« rigueur » qui n’avait donc plus cours ? ) :

  • « Décharger les DPX des tâches non directement liées au management individuel et collectif ».

« Ces dernières devront être optimisées ou assurées par d’autres ». A moyens constants ?

  • Traitement immédiat de chaque Evènement de Sécurité Remarquable :

Les Directeurs d’Établissement sont sommés de rédiger systématiquement un rapport dès le lendemain à l’attention de la Direction Générale. Améliorer le Retour d’Expérience n’est pas une mauvaise chose en soi, mais alors que faire de cette nouvelle loi du silence voire du mensonge y compris « sous autorité ». Le premier souci n’est plus de connaître la vérité, mais avant tout de chercher « la faille » qui permettra de reprendre le service normal !

  • Des objectifs financiers sur la Sécurité

puisque les objectifs des plus hauts dirigeants porteront «exclusivement sur la sécurité». Croyance absolue dans les vertus du management par objectifs, bien mal adapté ici vu le risque de cacher la vérité !

Et de conclure :

« Nous voulons aller plus loin afin que chacun voit que les choses changent. A tous les niveaux de l’encadrement, des DPX aux membres du Comex en passant par les DET, chacun doit bénéficier d’une dynamique nouvelle afin que la sécurité soit bien l’impératif absolu ».

Allez plus loin ? Reprenez donc les conclusions du BEA-TT sur Brétigny !

  • Recommandation R1 (SNCF RESEAU):

Améliorer globalement le niveau de maîtrise des assemblages boulonnés des appareils de voie en intervenant sur différents facteurs, notamment sur:

  1. les spécifications techniques et la qualité des composants;
  2. les dispositifs de freinage des boulons;
  3. le respect des prescriptions de serrage de la boulonnerie et, plus généralement, le respect des spécifications et des règles de l’art lors du montage et lors  des opérations de maintenance de ces assemblages.
  • Recommandation R2 (SNCF RESEAU):

Clarifier et renforcer les règles relatives aux mesures à prendre en cas de détection d’anomalies affectant la boulonnerie des appareils de voie.

Dans ce cadre, préciser le délai maximal, après toute intervention ou tournée de surveillance, dans lequel toute la boulonnerie doit être présente et serrée. De même, préciser un tel délai pour les attaches de deuxième niveau.

  • Recommandation R3 (SNCF RESEAU):

Identifier les appareils de voie ou les groupes d’appareils présentant des particularités impliquant une maintenance renforcée ou une régénération anticipée par rapport aux prescriptions générales.

Prévoir dans l’organisation générale de la maintenance ou dans celle des établissements, les dispositions assurant que ces particularités sont prises en compte de façon fiable et auditable.

  • Recommandation R4 (SNCF RESEAU):

Faire vérifier régulièrement, par des audits externes et sur la base d’objectifs explicites, que l’évolution de l’âge moyen des différentes composantes du réseau ferré national est conforme aux orientations prises et que les moyens alloués à l’entretien sont cohérents avec les besoins liés à l’état des installations et aux performances attendues.

  • Recommandation R5 (SNCF RESEAU):

Améliorer la politique d’affectation des cadres dans les établissements en charge de la maintenance de l’infrastructure ferroviaire:

  1. en évitant des concentrations de jeunes cadres dans les unités opérationnelles et en tenant compte de cet objectif dans la détermination des cadres d’organisation de ces unités;
  2. en veillant à constituer à la tête des secteurs voie des équipes dont le dirigeant de proximité, le technicien d’appui et le technicien opérationnel ont des aptitudes, des compétences et des anciennetés qui se complètent utilement;
  3. en réduisant leur turn-over, notamment dans les établissements implantés dans la région francilienne.
  • Recommandation R6 (SNCF RESEAU):

Intégrer systématiquement dans les audits de sécurité des établissements en charge de la maintenance de l’infrastructure ferroviaire des contrôles de l’état réel d’un échantillon d’équipements ayant récemment fait l’objet d’interventions de surveillance ou d’entretien afin d’évaluer la pertinence des règles de maintenance et la qualité de leur mise en œuvre.

Apporter en ce cadre une attention toute particulière à la réalisation des tournées de surveillance et des vérifications de famille B des appareils de voie.

Alors, pourquoi la com’ et pas les moyens pour la prod ?

« J’suis un peu déçu par les conclusions. Je suis surpris qu’ils ne recommandent pas d’investir régulièrement quelques centaines de millions dans de bonnes grosses opérations de com’, de mettre en place un ou plusieurs numéro vert, de porter des badges qui montrent l’implication sans limite de tout le personnel ou encore de diffuser des spots hors de prix à la télévision à 20 heures. Les auteurs doivent encore être des techniciens qui ne connaissent rien au chemin de fer 2.0, digitalisé et connecté 24/7 que les clients en situation de mobilité nous réclament. »
Extrait du forum de discussion intranet SNCF après la publication du rapport définitif du BEA-TT sur Brétigny 

Pas encore de commentaires.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
Attention, ce nom sera publié. Choisissez un pseudo si vous souhaitez rester anonyme.

 

  • Newsletter