0 Abandon du contournement autoroutier de Chambéry

Frédéric Cuvillier, Secrétaire d’état aux Transports vient d’annoncer l’abandon définitif du projet .

Pour l’association ACAC73, créée en 2004 dans le but d’informer et de s’opposer aux projets de contournements autoroutiers de Chambéry, ce n’était pourtant pas gagné d’avance…

Un contournement autoroutier incontournable en 2004.

L’Inspection Générale des Finances et le Conseil Général des Ponts et Chaussées, dans leur rapport d’audit sur les grands projets d’infrastructures de 2003, préconisaient de repousser la réalisation du Lyon-Turin ferroviaire et de donner une priorité élevée à tous les projets autoroutiers de la région (A48, A51, A45, etc ), dont le contournement autoroutier de Chambéry pour une réalisation avant 2020.

Le 14 mai 2007, le Ministre des Transports déclarait d’intérêt général ce projet.

Pas de problème de financement pour les autoroutes.

Présenté comme plus facile que pour le ferroviaire, le financement n’était pas un problème (augmentation des péages, saturation de la VRU gratuite par sa mise à 2 fois deux voies, adossement puis rallongement de la concession des autoroutes) pour ce projet de 14 km évalué en 2005 entre 600 millions et 1 milliard d’euros suivant les variantes.

Réaction citoyenne

Dix ans de combat contre un projet et pour des alternatives durables et plus respectueuses de l’environnement, au cours desquels l’association a aussi été force de proposition pour que des solutions alternatives, plus respectueuses de l’environnement aient la priorité :

    • développement de transports en commun attractifs et performants,
    • développement du fret ferroviaire.

Le combat continue

Après cette victoire, l’association entend continuer à défendre ses positions :

  • Projet Lyon-Turin ferroviaire, seule solution capable de permettre un report massif de la route vers le rail, aussi bien pour les marchandises que pour les personnes.
  • Vigilance sur les conditions de l’ouverture à la circulation de la «galerie de sécurité » du tunnel routier du Fréjus.
  • Priorité au développement durable et non au plan de relance autoroutier:
    • pour le doublement de la ligne ferrée entre Aix-les-Bains et les Gorges-du-Fier vers Annecy,
    •  pour la plate-forme de ferroutage à Grenay dans la banlieue lyonnaise afin de soulager l’autoroute A43 et la VRU de Chambéry de 100 000 poids lourds par an,
    • pour le contournement ferroviaire de Lyon pour donner des sillons de qualité au fret et éviter la traversée de la gare Lyon-Part-Dieu par des matières dangereuses,
    • pour la réalisation d’une nouvelle ligne de ferroutage entre Dijon et Poitiers au lieu de la nouvelle autoroute RCEA, en prolongement des tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus.
  • Redevance poids lourds : 10 ans de retard sur l’Allemagne, 14 ans sur la Suisse.

 

 

Pas encore de commentaires.

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
Attention, ce nom sera publié. Choisissez un pseudo si vous souhaitez rester anonyme.

 

  • Newsletter