0 L’engagement des cadres : Cadres libres s’exprime

Cadres libres s’exprime sur l’engagement des cadres – entre conflit de loyauté et responsabilité sociale, le chemin étroit de la liberté individuelle – et sur la réforme ferroviaire, près de deux ans après le promulgation de la loi.

Pour télécharger :  Cadres libres n° 14 de juin 2016

 

0 Parlons Sécurité

Depuis 2013, avec les accidents de Brétigny et d’Eckwersheim, ce sont 19 personnes qui ont trouvé la mort dans des accidents ferroviaires. Nous avons été tous moralement atteints par ces terribles évènements. Nous pensons aux victimes et à leurs proches.

Il y a quelques semaines, nous avons diffusé notre dernière publication traitant de la Sécurité. Les questions posées restent entières.

Partons de deux postulats :

Le chemin de fer est un système industriel à risques par nature, produit en temps réel. Le système ferroviaire est un système complexe fortement intégré, aux composants très imbriqués les uns avec les autres. La qualité de cette intégration et la vision d’ensemble sont essentielles à sa performance et à la sécurité.

Et parce qu’en matière de sécurité c’est la conscience du risque qui est majeure, Cadres libres interroge:

Le rôle de la Direction Sécurité-Système? Quelle loyauté pour les cadres? Le poids de la sécurité peut-il reposer sur le dernier maillon? Quelle compétence sécurité des dirigeants SNCF? Qu’a-t-on changé depuis Brétigny ?

Pour télécharger le  Cadres libres n° 13 – novembre 2015

0 Newsletter

0 Le temps de travail des cadres SNCF excessif

Selon une enquête réalisée à la demande du comité d’entreprise dans le cadre des négociations autour d’un forfait jours, la charge de travail d’une partie des cadres de la SNCF est parfois mal encadrée et leur temps de travail « excessif ».
Cette étude qualitative réalisée par le cabinet d’expertise Secafi, montre que le temps de travail hebdomadaire n’est « souvent pas mesuré », et sous-évalué par les cadres et agents de maîtrise, qui ont tendance à ne pas prendre en compte les tâches réalisées le soir ou le week-end. Certains salariés affirment ainsi travailler entre 50 et 65 heures par semaine.
L’enquête met en garde contre « la pression individuelle intériorisée des individus vis-à-vis d’eux-mêmes », qui conduit à des excès. Ce rapport sera au centre des discussions entre les organisations syndicales et la direction qui ont engagé depuis plusieurs semaines une négociation sur la mise en place d’un forfait jour.

photo-cl

La diversification souvent réussie des activités de la SNCF, à l’international et dans la multimodalité, coexiste avec des faiblesses ferroviaires indignes de sa longue histoire.

0 Débâcle ferroviaire

« Trois ans après Brétigny, deux ans après le vote de la loi de réforme ferroviaire, les quelques promesses d’un redressement solide du rail français sont dispersées avec fracas au gré des récents arbitrages gouvernementaux. L’annonce coup sur coup, cette semaine, du non-désendettement du système et d’une dérogation à la règle d’or pour financer CDG Express, s’ajoute à la gestion calamiteuse de la crise Alstom et à de multiples arbitrages incohérents. Le quinquennat de François Hollande s’achève dans le tumulte des renoncements, alors que les Français semblent se lasser des piètres performances de la SNCF. Un rebond est-il seulement encore possible? », écrit Gilles Dansart.

Ajoutons l’attribution d’un milliard d’euros à la relance autoroutière, alors que tout investissement ferroviaire est considéré comme un gâchis d’argent public.

Pour télécharger l’article de Gilles Dansart dans Mobilettre.com : Débâcle ferroviaire

Si la commission et les gouvernements, plutôt qu'à imposer la concurrence intra modale, mettaient leur énergie à la construction d'une filière industrielle ferroviaire européenne.

0 Alstom

Les températures dépassent les maximums saisonniers mais les industries d’avenir, à même de contenir l’emballement du climat tout en développant l’emploi sont au congélateur. Alstom a annoncé la fermeture de l’usine de Belfort de matériel ferroviaire. François Hollande fera-t-il définitivement la preuve de son impuissance ou réussira-t-il à préserver l’usine d’ici les présidentielles ? Lire la suite…

0 Rapport de l’IGAS sur les 35 heures censuré

Le rapport de l’IGAS consacré aux politiques d’aménagement et de réduction du temps de travail dans la lutte contre le chômage vient de faire l’objet d’une décision inique : le directeur de l’IGAS a décidé qu’il ne doit pas être transmis au gouvernement.

Pour télécharger l’article de Mediapart par Caroline Coq-Chodorgne

Pour télécharger le Rapport complet

0 Quand l’État français sabote le train
Deux propositions de lectures:

« En diluant l’activité ferroviaire dans une offre plus globale de « mobilité » , la SNCF aligne sa politique sur le consensus pro-route qui règne parmi les milieux dirigeants. » Lire la suite…

C'est d'abord de sa gestion industrielle inadaptée que Fret SNCF est mort, pas de son coût du travail. C'est de cela aussi que la branche Voyageurs peut un jour mourir.

0 Ecart de compétitivité et coût du travail

En pleine négociation sur la réécriture de la réglementation du travail, la direction de la SNCF, évalue à 20 à 30% (mesurés comment d’ailleurs?)  l’écart de compétitivité entre la SNCF et les entreprises ferroviaires alternatives. Elle attribue opportunément tout cet écart au coût du travail.

Dit avec moins de précaution: la concurrence entre les entreprises du secteur serait affaire de concurrence entre leurs salariés. L’emporterait le compétiteur qui saurait appliquer le moins disant social.

Loin de moi l’idée de négliger le coût du travail. Encore faut-il le remettre à la place qu’il mérite. Lire la suite…

0 Conflit SNCF, l’avis de cadres… peut en cacher un autre !

« La SNCF est déjà soumise à la concurrence, mais le pays en a-t-il besoin ?

Cette question, cela fait des années que nous attendons de pouvoir la poser. Nous avons été très nombreux à croire que nous pourrions le faire à l’occasion des discussions sur les paquets ferroviaires européens.

Dans l’Union, tout est organisé autour du concept de concurrence libre et non faussée qui se traduit, à terme par l’abandon des missions de service public, de toute politique industrielle, des augmentations pour les usagers et les AOT, une baisse de la qualité de service rendu et une remise en cause du niveau de sécurité. »

Pour télécharger la pétition « Conflit SNCF, l’avis de cadres…peut en cachet un autre! adressée à Manuel Valls

0 Convention Collective Nationale de la branche ferroviaire

Dans le cadre de la négociation de la Convention Collective Nationale de la Branche ferroviaire, la base revendicative commune aux 7 organisations syndicales CGT, UNSA, SUD Rail, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC sur l’aménagement du temps de travail a été remise à l’UTP le 26 avril 2016.

Pour télécharger la base revendicative commune sur l’aménagement du temps de travail – 26 avril 2016

0 Marchés IBM : ne pas oublier la mobilisation des cheminots
Le Canard Enchaîné de cette semaine revient sur les relations obscures entre la SNCF et IBM, qui seraient entre les mains du parquet national financier. Le journal rappelle la co-entreprise Noviaserv formée par la SNCF et IBM en 2009. Ce que le journal ne rapporte pas c’est que Noviaserv ne put jamais voir le jour grâce à la mobilisation des informaticiens de la SNCF et même de certains salariés sous-traitants. Dans l’unité syndicale la plus complète, tout un corps de métier de la SNCF est devenu « lanceur d’alerte » multipliant les révélations. Cette mobilisation a culminé le 1er Avril 2010 dans une « journée sans informaticiens », où la majorité des informaticiens des directions et la totalité de ceux en région ont débrayé. Les syndicats de la SNCF, si souvent décriés, savent aussi défendre l’intérêt général. Certes la direction de la SNCF a continué sa politique d’externalisation grâce à une nouvelle filiale à 100% Stelsia. Mais elle a dut quand même reculer devant la mobilisation …. qu’elle s’explique maintenant devant la justice !

Pierre

le 28 avril 2016

Lire aussi: Soupçons de marchés truqués entre IBM et la SNCF sur ce site.

0 Soupçons de marchés truqués entre IBM et la SNCF

« La justice s’intéresse à des marchés suspects remportés par IBM à la SNCF. Des marchés qui renvoient au ‘deal du siècle’ signé en 2008 et 2009 entre la compagnie ferroviaire et Big Blue. »

Télécharger l’article de Reynald Fléchaux du 27/05/2016 sur silicon.fr

Lire aussi Marchés IBM : ne pas oublier la mobilisation des cheminots sur ce site.
0 La nomination de Jean-Pierre Farandou refusée par l’ARAFER

L’état, actionnaire majoritaire de la SNCF, retoqué par l’Arafer… Nouvel exemple illustrant l’impuissance de la représentation démocratique dans notre pays… Verrons nous un jour un organisme d’état débouter le Conseil d’administration de Véolia dans la nomination de son PDG ?… Motif, votre candidat fait déjà partie de l’entreprise…

Pour télécharger l’article Hollande et la SNCF piégés par la libéralisation du rail par Richard Poirot

libération.fr le 30 mars 2016

1 Critique du Compte Personnel d’Activité

Au premier abord, le CPA peut être vu comme un progrès parce qu’il parle de droits nouveaux. Il ressemble à une réponse, très partielle, du gouvernement à la revendication de la CGT de pérenniser les droits des salariés tout au long de leur carrière. Je propose ici une lecture peut-être iconoclaste, voire conspirationniste (le qualificatif est à la mode) de cette chose.

Lire la suite…

0 Faire grève est-il encore un droit pour le service public ?

Les lois qui encadrent l’organisation du service public dans les transports ferroviaires remettent-elles en cause cette liberté dont chacun devrait disposer ?

Télécharger l’article d’ Eric FERRERES : Faire grève est-il encore un droit pour le service public ? 

Lire la suite…

0 Qui soutient la loi El Khomri ?

François Nogué, Directeur RH à la SNCF de 2006 à 2015…
Et Président de Pôle Emploi depuis 2011…

enrage

0 Sécurité ferroviaire : la com’ ou des moyens pour la prod?

La période récente, marquée par plusieurs catastrophes ferroviaires, a conduit la Direction à annoncer une série de mesures.

Les annonces

Le 27 novembre dernier, en réaction au déraillement du TGV-Est à Eckwersheim, un Temps Réel annonçait 3 mesures sous le titre « Rigueur absolue partout, tout le temps et à tous les niveaux de l’entreprise » (« rigueur » qui n’avait donc plus cours ? ) : Lire la suite…

Le monde des transports est pris de folie ...

0 Thallys Izy

Le monde des transports est pris de folie, enivré aux liaisons à bas coûts, à la déréglementation et à l’externalisation des coûts environnementaux. On connaissait déjà les autoroutes vides et les camions qui traversent les villes pour éviter les péages. A son tour, Thallys, filiale de la SNCF qui est sensée faire circuler des TGV entre Paris et le Nord de l’Europe, expérimente le Thallys low-coast (la SNCF ne parle plus que le globish) à 19€ dont l’essentiel de l’économie réside dans la diminution des péages du à l’emprunt par ces TGV des lignes classiques à la place de la ligne à grande vitesse, et accessoirement de la fermeture du bar ! En effet, le voyageur pauvre ou radin est une nouvelle espèce d’escardromadaire à la fois lent et sobre. A ce compte je propose de réserver les autoroutes aux vélos et de laisser les voies vertes aux 4×4, ils finiront par s’embourber !

Pierre

Formellement réintégrée pour satisfaire au mythe de la famille cheminote, la SNCF est profondément désintégrée par le fonctionnement en silos et les déficits de cohérence managériale et industrielle.

2 La démission de Jacques Rapoport révèle une profonde crise ferroviaire

L’article de Gilles Dansart dans Mobilettre le 25 février 2016:

Alain Vidalies a annoncé hier soir mercredi 24 février la démission «pour raisons personnelles» du président de SNCF Réseau, qui à bientôt 64 ans ne se voyait pas relever dans la durée les défis du gestionnaire d’infrastructures ferroviaires. Elle souligne une grave crise de pilotage et de stratégie de la part de l’Etat, et interroge sur la capacité de la SNCF à renouveler ses pratiques et son management. En pleine négociation sociale, Guillaume Pepy apparaît plus que jamais au centre du jeu et des enjeux.

Lire la suite…

0 Toute ressemblance…

Ce matin, j’ai pensé à ma grand-mère qui disait toujours: « on ne met jamais deux coqs sur un même tas de fumier », en lisant que les deux patrons du rail belge Jo Cornu (SNCB) et Luc Lallemand (Infrabel) se taper dessus.

0 La maldonne des sleepings

J’ai lu le livre de Benoît Duteurtre, « La nostalgie des buffets de gare« , aimable pamphlet contre tout ce qui a transformé, en France particulièrement, les grandes gares en caricatures d’aéroport et les TGV en avions qui rampent.

Dans son chapitre « une chambre sur les rails » on peut lire : « La nostalgie de l’Orient Express inspire de clinquantes croisières du rail … Ainsi tandis que les discours continuent de fleurir sur l’urgence du développement durable et les vertus du chemin de fer, le train de nuit est devenu un loisir pour riches ».

Il ne s’agit donc pas tant de nostalgie, mais d’avenir …

Lire la suite…

Un large consensus peut naître pour repenser le transport ferroviaire. Encore faut-il oser le débat.

0 Transport ferroviaire : d’un passé prestigieux à un avenir préoccupant

Cette note émane d’un groupe de réflexion de l’association Lasaire. Ce n’est pas une prise de position mais une invitation à un débat sur l’avenir du transport ferroviaire, en grande difficulté en France. Elle porte trois convictions.

Celle que le transport ferroviaire français, voyageurs et fret, a un grand rôle à jouer, national et européen, dans les défis économiques, écologiques, énergétiques du monde à venir. Lire la suite…

0 « Les cheminots sont souvent traités de profiteurs. À tort. » Carte blanche

La semaine dernière, une grève de 48 heures a paralysé le réseau ferré belge.

« Les usagers du rail sont souvent représentés comme des otages des syndicats. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette image et en tant que citoyens-usagers nous souhaitons témoigner notre solidarité à l’égard des protestations sociales qui ont lieu aux chemins de fer » écrit un groupe d’académiciens de l’Université de Gand, de l’Université d’Anvers et de la VUB.

Lire la suite…

1 Le rapport du BEA-TT et le chemin de fer 2.0

« J’suis un peu déçu par les conclusions. Je suis surpris qu’ils ne recommandent pas d’investir régulièrement quelques centaines de millions dans de bonnes grosses opérations de com’, de mettre en place un ou plusieurs numéro vert, de porter des badges qui montrent l’implication sans limite de tout le personnel ou encore de diffuser des spots hors de prix à la télévision à 20 heures. Les auteurs doivent encore être des techniciens qui ne connaissent rien au chemin de fer 2.0, digitalisé et connecté 24/7 que les clients en situation de mobilité nous réclament. »

Extrait du forum de discussion intranet SNCF après la publication du rapport définitif du BEA-TT sur Brétigny 

0 L’UE libéralise le rail domestique, mais moins vite que prévu (AFP)

Les ministres européens des Transports ont convenu jeudi de libéraliser le rail domestique transportant les personnes, à un rythme toutefois plus lent que ce qu’avait prévu la Commission européenne dans son projet initial. Lire la suite…

0 Vidéo documentaire sécurité ferroviaire

Le Comité d’Entreprise Cheminots Nord-Pas-de-Calais et le cabinet Emergences ont conjointement fait réaliser une vidéo qui traite de la dégradation de la sécurité ferroviaire ces dernières années.

 

0 Lorsque ces symptômes apparaissent, la sécurité est fortement menacée

Lorsque plusieurs symptômes de ce tableau apparaissent, la sécurité est fortement menacée :

1 – Les pressions productives (exercées par les clients et internes) poussent le système plus près de ses limites de fonctionnement. Des contradictions apparaissent entre les règles de sécurité et les exigences de production, mais elles sont souvent arbitrées dans le sens de la productivité. Lire la suite…

Le témoignage du chef de l’Office Central Banlieue à Paris Gare de Lyon en poste le 27 juin 1988

2 « Accident de la Gare de Lyon en 1988, je me souviens… »
Nous avons, comme cadres, pu être confrontés à des sujets concernant la sécurité, que nous exercions dans un domaine directement lié à la sécurité ou non. Nous avons pu vivre des situations difficiles, notamment parce que nous n’avons pas trouvé les solutions adéquates, que nous n’avons pas ressenti le soutien nécessaire de la hiérarchie ou parce que le système est trop souvent d’une grande froideur devant ce qui touche profondément un être humain.
Le récit qui suit témoigne d’une de ces situations. Cadres libres est ouvert à d’autres contributions.

« Ce lundi 27 juin 1988, j’étais depuis 3 mois, chef de l’OCB (Office Central Banlieue) à Paris Gare de Lyon. Depuis mon embauche à la SNCF, en 1984, c’était mon 3eme poste d’encadrement. Mi-juin, en plus des missions classiques liées au poste, à savoir la gestion des rames et du personnel de conduite de la banlieue sud-est, j’avais repris les fonctions de chef de gare pour la gestion des voies, des quais et du poste d’aiguillage de la gare souterraine.

Lire la suite…

« Tout ce qui peut être compté ne compte pas forcément et tout ce qui compte ne peut pas forcément être compté », Einstein

0 Dirigeants engagés a minima?

Aujourd’hui on exige des Cadres Dirigeants de démissionner du statut de cheminot. Demain le demandera-t-on aux Cadres Supérieurs ?

Tout semble indiquer que le modèle du marché du travail interne de la SNCF est l’objet de remise en causes profondes, la sélection des cadres revêtant toujours une dimension en lien avec les projets d’une entreprise. Ou comment le basculement d’un modèle d’entreprise publique intégrée à celui d’un groupe filialisé à capitaux publics exclusivement orienté vers le marché se heurte au fonctionnement du marché du travail à statut. Lire la suite…

0 A propos du vote électronique

L’opposition au vote électronique manifestée à plusieurs reprises par la CGT, notamment dans la dernière négociation sur les IRP du futur groupe public ferroviaire, a été l’occasion de voir réapparaître les poncifs sur cette organisation syndicale : rétrograde, archaïque, fermée à la modernité, refusant tout progrès, on en oublie certainement. Des voyageurs originaires d’une contrée lointaine et peu informés de la vie sociale française pourraient s’imaginer, à certaines lectures, les militants de la CGT comme des brutes qui n’ont jamais vu d’ordinateur, connaissent à peine l’électricité et se méfient de tout changement comme les Amish se méfient du monde qui les entoure. Lire la suite…

Le gouvernement a décidé de ne donner aucune chance de rebondir au système ferroviaire.

0 « En route vers le démantèlement de la SNCF »

« En choisissant de maintenir Guillaume Pepy à la tête de la SNCF, en laissant la direction de l’entreprise poursuivre sa politique de démolition systématique, le gouvernement a décidé de ne donner aucune chance de rebondir au système ferroviaire. La mesure, en apparence anodine, de la libéralisation des autocars, dans le cadre de la loi Macron, vient parachever l’édifice : elle est là pour servir de levier en vue de dynamiter le service public de transports. Quel bilan ! Rarement gouvernement aura pratiqué avec un talent si consommé l’art du double langage et de la duperie. »

C’est ainsi que Martine Orange conclut son article sur MEDIAPART le 31/05/2015. Télécharger: En route vers le démantèlement.

0 Tempo techno

Il est stupide de lier l’intéressement de Mobilités à la régularité tant elle est pour une très large part entre les mains de Réseau (Circulation, Maintenance et travaux).

Tempo a tant d’importance que cela ? Voilà un indicateur bien techno et bureaucratique.

En revanche, Mobilités aura-t-il le courage de se fixer des objectifs sécurité …?

Pour télécharger l’ Avant-projet Accord d’intéressement SNCF Mobilités 2015 à 2017

0 Quel avenir pour Fret SNCF ?

« Une entreprise ferroviaire indépendante exerçant son activité dans les mêmes conditions que Fret SNCF n’aurait pas pu survivre aussi longtemps avec des résultats aussi déficitaires et des capitaux propres aussi détériorés », estime Pierre Cardo, président de l’ARAF. Lire la suite…

La modernité c’est renforcer la complémentarité entre les modes de transport, la cohésion territoriale et la citoyenneté.

0 La loi Macron et le transport par autocar

En renonçant à organiser la complémentarité entre les différents modes de transport sur le territoire, l’Etat ne répond pas aux besoins de mobilité de la population.

Dans sa note « La loi Macron et le transport par autocar : la démission de l’état », Joël Le Coq, de Lasaire, aborde un aspect particulier de la loi Macron. Lire la suite…

0 Encadrement SNCF: changer les têtes plutôt que les mentalités ?

La « modernisation » de la SNCF par l’ouverture de son marché du travail d’encadrement.

Cet article d’Alex ALBER au sujet d’une étude interne sur l’encadrement SNCF montre en quoi la diffusion de logiques managériales au sein d’un marché interne concourt à le fragiliser, voire à remettre totalement en cause ses logiques fondatrices.

En s’appuyant sur des données quantitatives et qualitatives au sujet des cadres de la SNCF, l’article se penche sur les évolutions récentes de l’entreprise publique.

La première partie illustre les lignes de fracture idéologiques existant au sein d’un encadrement majoritairement vieillissant et issu de la promotion interne. La «modernisation » n’est pas, loin s’en faut, consensuelle dans l’entreprise. Lire la suite…

Marre du SNCF bashing

2 Un « appel pour le ferroviaire » discutable!

Un appel en faveur d’une nouvelle politique ferroviaire en France a été publié par les Chambres de Commerce et d’Industrie, la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises, l’Association des Usagers de Transport de Fret, l’Association Française des Ports Intérieurs, la Fédération des Industries Ferroviaires et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers du Transport.

Mauvaise foi

Cet article est bien plus éclairant sur les mentalités, les idées reçues, les contre vérités parfois, le dogme libéral et de la privatisation à outrance que sur la réalité industrielle, politique et économique des choses. Lire la suite…

1 La réforme ferroviaire: quelle conséquences ?

Arnaud EYMERY, Directeur du Cabinet DEGEST, revient sur les principaux résultats de l’étude réalisée pour le compte du Comité Central d’Entreprise de la SNCF, sur les conséquences de la Réforme Ferroviaire.

On subit la dictature de la ponctualité et des comptes sur la sécurité.

1 Enquête sécurité: sortons du déni et agissons!

Les premières analyses de la direction concernant  l’enquête sécurité me laissent perplexe.

Il en ressort une lecture où tout est lisse ou presque. Autour de moi j’entends dire « tout ça pour ça ».  J’aimerais qu’on prenne les problèmes à bras le corps, mais je m’interroge : l’entreprise s’accordera-t-elle les moyens supplémentaires et les investissements nécessaires aux réalités du terrain ?

J’ai le sentiment qu’on se met la tête dans le sable, qu’on est dans le déni de la réalité et qu’on subit la dictature de la ponctualité et des comptes sur la sécurité.
L’enquête mentionne clairement les dangers de comportements déviants (allant parfois jusqu’aux 20% de non application stricte des procédures) concernant la sécurité. Lire la suite…

0 Enquête sécurité: les résultats

Les résultats de l’enquête interne sécurité, réalisée du 8 septembre au 3 octobre 2014, sont publiés. Lire la suite…

0 Enquête sécurité: des résultats très loin d’ « excellence 2020 »

S’agissant des résultats de l’enquête sécurité

On peut notamment s’étonner du % qualifié « bon », donnée pages 7 et 8 ainsi que pages 26 et 27, de la perception  des cheminots, puisqu’il inclut le niveau d’évaluation « assez bon ». Lire la suite…

1 Enquête sécurité: commentaires d’ordre statistique

Je crois utile d’apporter quelques commentaires d’ordre statistique sur le graphique de la page 4 (de l’ENQUETE INTERNE SECURITE – decembre 2014).

1) La période choisie (2008-2012) est trop brève par rapport à ce type d’évènement. Lire la suite…

0 Toute connexion mérite salaire

On assiste à l’explosion du temps de travail hors entreprise chez les cadres et techniciens.

75% des cadres et 39% des salariés déclarent utiliser les nouvelles technologies pour leur usage professionnel sur leur temps personnel. Lire la suite…

la Nouvelle Revue du Travail
0 la Nouvelle Revue du Travail

est une revue scientifique dont les auteurs, chercheurs ou praticiens, s’adressent au public académique et à celui des entreprises et des administrations publiques, à un moment où l’enseignement supérieur forme plus d’intervenants que de chercheurs. Le travail est pensé comme une notion transversale au carrefour des différents courants de la sociologie. Lire la suite…

0 Pourquoi la masse salariale dérive-t-elle?

La presse, toujours bien informée des affaires internes, s’est largement fait l’écho de la dérive de la masse salariale à la SNCF. Le président, lui-même, a expliqué au Figaro que des mesures seraient annoncées en fin d’année, car malgré une baisse des effectifs de 25 000 agents sur la période 2003 /2013, la masse salariale a augmenté de 1.3 G€. Cela serait dû à « l’avancement automatique » représenté par le GVT (glissement vieillesse technicité) en augmentation de 1.9 G€ sur 10 ans, soit 1.5% par an.

Ces éléments, issus d’une étude interne qui n’a pas été diffusée officiellement, étant rendus publics, Cadres Libres s’autorise à apporter quelques commentaires.  Lire la suite…

0 Rentabilité du TGV : les vrais problèmes

Cadres Libres vous recommande l’article de Martine Orange sur Médiapart, au sujet du rapport de la Cour des comptes publié le 23/10/2014, portant sur le modèle français du TGV que la Cour s’ingénie à « descendre en flammes ».

Le point de vue de Cadres Libres: le débat autour de la baisse de rentabilité des TGV n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Le modèle économique qui est à bout de souffle, ce n’est pas celui du TGV, c’est celui du financement des infrastructures Lire la suite…

0 Pourquoi parler du travail ?

Coût du travail ou utilité sociale?

La notion de coût du travail est imposée dans le débat public par les partisans d’une forte pression sur les salaires et du débat sur la compétitivité/rentabilité des salariés.

Mais il y a aussi une autre manière d’aborder le thème du travail: elle consiste à s’interroger sur le sens et la finalité du travail, ce que l’on peut appeler le travail bien fait, et cela dans la perspective de son utilité sociale. Lire la suite…

0 Réforme ferroviaire française: satisfecit de Bruxelles

Siim Kallas a  accordé le 16/07/2014 au journal Les Echos une interview où il déclare que « Pour la Commission, la réforme ferroviaire française va dans la bonne direction ». Lire la suite…

1 Concurrence et structuration des systèmes ferroviaires en Europe

L’ouverture à la concurrence est-elle une réponse adaptée aux questions posées au ferroviaire ? Existe-t-il un lien entre l’organisation choisie nationalement (séparée ou intégrée) et le degré de concurrence ? Lire la suite…
Charger la suite